Voiture en panne au ski : que faire ?

Après une semaine au ski, il est maintenant temps de rentrer. Les bagages sont chargés, aucune égratignure n’est à déclarer, le sourire aux lèvres, l’heure de reprendre la route est arrivée. Mais, quelques minutes plus tard, c’est la douche froide, le petit détail qui vient gâcher toute la semaine. : C’est la panne… Heureusement, Expedicar vous donne les bons tuyaux pour éviter d’avoir à laisser votre voiture en panne en bas des pistes et à chausser vos raquettes pour rentrer.

 

Quelles sont les pannes les plus fréquentes et comment les éviter :

L’hiver n’est décidément pas la période la plus facile pour nos chères voitures. Entre batterie, pneus, liquide de refroidissement et on en passe, il est très fréquent que les véhicules jouent avec nos nerfs pendant cette vague de grand froid.
Pour contrer cela, il faut connaitre les pannes les plus fréquentes et avoir quelques astuces pour éviter les désagréments.

  • Votre batterie est sur le point de rendre l’âme : il est fréquent que les véhicules démarrent difficilement en hiver. En effet, la durée de vie d’une batterie étant d’en moyenne cinq ans , il arrive que les ressources soient malheureusement insuffisantes pour permettre le démarrage du véhicule en période de températures négatives. Pour contourner ce problème, il est important de contrôler régulièrement l’état de votre batterie auprès d’un garagiste mais également de veiller à l’extinction de l’intégralité des éléments pouvant la fatiguer davantage votre batterie (climatisation, phares, autoradio…).
  • Vous hésitez à investir dans des pneus neige : il est indispensable de se munir de pneus neige lorsqu’on part en vacances au ski, tout simplement pour des raisons de sécurité. Ces pneus vous permettent en effet, lorsque la température diminue, d’assurer une meilleure tenue de route pour votre véhicule. Attention quand même à ne pas les utiliser toute l’année, car leur effet s’inverse lorsque les températures remontent. Si le prix des pneus neige vous rebute (90€ par pneus en moyenne), vous pouvez également investir dans des chaines (2 chaines pour 30€ en moyenne).
  • Vous n’avez plus assez de liquide de refroidissement : il est important de vérifier le niveau de votre liquide de refroidissement avant de partir, et ce pour éviter une surchauffe du moteur notamment en cas de gel du liquide. Pour plus d’efficacité lors des grandes vagues de froid, vous pouvez mélanger de l’antigel et de l’eau afin de protéger votre moteur contre les températures négatives.

 

Ski

 

Quelles sont les numéros d’urgence à retenir lors d’une panne :

Lors d’une panne, il faut être en mesure de réagir en tout sécurité mais également rapidement pour s’éviter des tracas supplémentaires.

  • Vous êtes en panne sur l’autoroute : lorsque vous tombez en panne sur l’autoroute, il est important que vous vous mettiez en sécurité avant d’entreprendre une quelconque démarche. Une fois en sécurité, voici les différentes possibilités :
    –   Rendez-vous jusqu’à une bornes d’appel d’urgence en marchant derrière les rampes de sécurité.
    –   Contacter votre assurance pour connaitre la marche à suivre.
    –   Contacter les autorités : 17 pour la Police Nationale.
    –   Composer le 36 20 (non surtaxé) et dites « Mon autoroute ».
    –   Télécharger l’application SOS Autoroute pour être localisé plus rapidement (gratuit).
  • Vous êtes en panne à votre domicile/location ou sur une petite route : contacter directement votre assurance afin qu’ils vous mettent en relation avec les autorités correspondant à votre demande ou contacter un dépanneur ou garagiste des environs.

L’étape de la panne passée, il vous reste encore à affronter le casse-tête de la récupération de votre véhicule. Une situation délicate, porteuse de soucis et de cheveux blancs, on vous l’accorde.

 

Quelles sont les solutions pour finir votre trajet pour rentrer chez vous :

Si vous avez contracté un contrat d’assurance incluant une assistance, celle-ci vous permettra de rentrer en toute sécurité chez vous, tout en laissant votre véhicule dans un garage si une réparation est nécessaire. Il existe également des solutions de locations économique de véhicule en aller simple (à 1€, si si !) si votre assistance ne prend pas en charge votre transport.
Quelles sont les solutions pour faire rapatrier votre véhicule :
Afin de vous éviter d’avoir à poser une journée de congés pour aller récupérer votre véhicule ou tout simplement de la fatigue, des tracas et des dépenses exorbitantes, il existe un certain nombre de solutions pour faire rapatrier son véhicule :

  • Dépannage, remorquage
  • Transport par camion
  • Chauffeur professionnel, si le véhicule a été réparé.

Ces solutions sont d’ailleurs regroupées et comparées sur le site Expedicar.com afin que vous puissiez sélectionner la solution correspondant le plus à vos besoins et vos impératifs.

 

Ainsi, pour faire simple, quoi qu’il puisse bien vous arriver sur la route des vacances, Expedicar sera là pour trouver la solution à vos déboires. Nous finirons en vous souhaitant une très belle route et beaucoup de neige.

Voiture en panne sur l’autoroute : les bons réflexes

Votre voiture a une tendance capricieuse ? Du genre à allumer un voyant rouge en plein milieu de l’autoroute ? Pour ne pas vous laisser aller à la panique, voici les bons gestes à adopter en cas de voiture en panne sur l’autoroute.

Avant tout : mettre tout le monde à l’abri

Votre premier réflexe doit être celui d’allumer les feux de détresse (aussi appelés les « warning ») dès que l’anomalie survient : les voyants du tableau de bord qui s’allument, de la fumée qui s’échappe du capot etc. Vous allez ainsi prévenir les autres automobilistes que vous ralentissez et vous apprêtez à vous arrêter.

Ensuite, rejoignez dès que possible une aire de repos ou un refuge. Si vous ne le pouvez pas, garez-vous sur la bande d’arrêt d’urgence.

Avant de sortir du véhicule, enfilez les gilets jaunes et prenez avec vous ce dont vous aurez peut-être besoin en attendant le dépanneur (de l’eau, quelque chose à manger, un pull etc.).
Attention, veillez à ce que tout le monde descende du véhicule par la droite, du côté où il n’y a donc pas de circulation ! L’inverse serait évidemment très dangereux.

Enfin, faire en sorte que tout le monde patiente derrière la glissière de sécurité ou, s’il n’y en a pas, le plus loin possible de la circulation. TOUS les passagers doivent avoir quitté le véhicule.

Bon à savoir : l’utilisation du triangle de pré-signalisation n’est pas obligatoire sur l’autoroute tant que le véhicule est immobilisé sur la bande d’arrêt d’urgence. Il est même déconseillé car sa mise en place constitue une mise en danger manifeste de la vie du conducteur.

Faire venir un dépanneur

Maintenant que tout le monde est à l’abri, vous allez pouvoir vous rendre à la borne d’arrêt d’urgence la plus proche du lieu où est immobilisé votre véhicule.

« Peut-on plutôt utiliser son téléphone portable ? »

Nous vous le déconseillons.
Les bornes d’appel d’urgence sont reliées au Poste de Contrôle de la Circulation. Il suffit d’appuyer sur le bouton d’appel pour être mis en relation avec un opérateur qui pourra vous localiser avec précision et vous commander un dépanneur. C’est simple et l’appel est gratuit.

Pensez à bien prendre avec vous la carte grise de la voiture, car des informations figurant dessus vous seront demandées.

Sinon, si vous êtes équipé d’un smartphone, vous pouvez également télécharger l’application SOS Autoroute, qui est ni plus ni moins une borne d’appel d’urgence embarquée dans votre téléphone portable.
Conçue par l’entreprise APRR (Autoroutes Paris-Rhin-Rhône), l’application est très bien faite et vous permet d’enregistrer à l’avance toutes les données nécessaires à votre identification (vos coordonnées, les informations sur le(s) véhicule(s)) ainsi que d’envoyer une photo de votre véhicule en panne et vous géo-localiser. Cela vous permet donc d’être mis en relation avec les secours sans avoir à vous déplacer jusqu’à la borne.

« Combien ça va me coûter ? »

Le prix d’un dépannage va avant tout dépendre du moment où se fait l’intervention :

  1. 123,56€ : le forfait de base pour une intervention en semaine et de 8h à 18h
  2. 185,34€ : le forfait de base majoré de 50% pour les interventions les week-ends, jours fériés et jours de semaine de 18h à 8h

C’est un prix qui comprend l’aller-retour du dépanneur, ainsi qu’une intervention de 30 minutes maximum.

Bon à savoir : les tarifs de dépannage et de remorquage sur l’autoroute sont fixés par le Ministère de l’économie et des finances. En revanche, le prix des pièces fournies pour la réparation du véhicule est librement fixé par le dépanneur.

Vous pouvez donc, si vous préférez, faire remorquer votre voiture jusqu’au garage le plus proche puis faire transporter votre voiture en panne par un dépanneur professionnel jusqu’à votre garagiste habituel.

Remorquage de voiture en panne : que prend en charge l’assurance ?

Sur la route du retour des vacances, votre voiture se met soudain à fumer : le diagnostic est sans appel, la panne est trop importante et vous ne pouvez reprendre la route sans passer par la case garage. Quelques coups de fils plus tard, votre décision est prise : vous préférez faire remorquer votre véhicule en panne jusqu’à chez vous et le faire réparer par votre garagiste attitré.
Dans ces cas-là, qui prend en charge le rapatriement ? Votre assurance, vous ?

Bien connaître les termes de son contrat d’assurance automobile

Vous vous en doutez, tout va dépendre du contrat d’assurance auto auquel vous avez souscrit. Le premier des conseils est donc le suivant : lisez attentivement votre contrat d’assurance.
Théoriquement, la garantie assistance fait partie des prestations couvertes par l’assurance au tiers et assure :

  • le dépannage du véhicule
  • l’assistance aux conducteurs et passagers

En pratique, il vaut mieux vérifier les conditions de son contrat pour en être certain car il existe des exceptions récurrentes :

  • une franchise de 50 kilomètres, qui signifie que l’assurance ne prend en charge le dépannage que si vous tombez en panne à plus de 50km de votre domicile
  • l’option voiture de remplacement qui vous garantit le prêt d’un véhicule en cas de panne, accident ou vol et sur une durée pouvant aller jusqu’à 7 jours.
  • l’assistance à l’étranger

À savoir : si nécessaire, l’assurance peut prendre en charge le rapatriement du conducteur et des passagers, vers votre domicile par exemple. Elle prend alors en charge les éventuels frais de taxi, de train ou d’avion. L’assurance peut également vous rembourser des frais d’hébergement si vous avez besoin de dormir une nuit ou deux à l’hôtel en cas d’immobilisation du véhicule (Attention toutefois à ne pas abuser ! La prise en charge est forfaitaire, si le prix de la nuit d’hôtel dépasse le budget autorisé par l’assurance, vous paierez de votre poche la différence).

Le cas spécifique du remorquage de voiture en panne

Si vous tombez en panne sur l’autoroute et que les réparations ne peuvent être faites sur place, il y a de grandes chances pour que votre assureur remorque votre véhicule jusqu’au garage le plus proche. Ce rapatriement sera pris en charge par l’assurance et vous n’aurez rien à débourser, sauf peut-être une franchise propre à votre assureur.
En ce qui concerne la prise en charge des réparations, son montant dépendra une fois encore de la garantie que vous avez souscrite, mais également de votre degré de responsabilité. Comprenez par là que si la panne est due à une négligence de votre part, l’assurance vous laissera assumer seul les frais engendrés.

En revanche, si vous décidez de votre propre chef de ne pas effectuer les réparations dans le garage où votre assurance a fait rapatrier le véhicule, les frais de remorquage seront très probablement à votre charge.
Dès lors, c’est un calcul à faire : la différence entre le coût des réparations sur place et le coût des réparations dans votre garage habituel est-elle suffisamment rentable pour payer le remorquage de votre poche ? Bien sûr, si vous êtes bricoleur et que vous possédez les outils pour effectuer les réparations vous-mêmes, n’hésitez pas : faites remorquer votre voiture jusqu’à votre domicile !

À savoir : quel que soit le cas de figure, avant de prendre quelque décision que ce soit, appelez votre assistance dès que le sinistre intervient ! Vos démarches d’indemnisation seront beaucoup plus simples à gérer si l’assurance vous a donné son accord au préalable. Souvent, l’assurance gère d’ailleurs elle-même la commande du dépanneur.