Comment bien préparer son achat immobilier avant son déménagement ?

16 novembre 2020 0 Par Sébastien Santus

Vous êtes enfin prêt à devenir propriétaire ? Félicitation, c’est une étape importante dans votre vie qu’il va falloir bien préparer !

Ça tombe bien, avec nos amis de chez Pretto, on vous a développé un petit guide pour approcher cet achat le plus sereinement possible. Voici tout ce qu’il faut savoir avant de commencer :

1. L’évaluation du budget, l’étape primordiale

Avant même de commencer vos recherches, l’évaluation du budget est une étape indispensable pour la définition de votre projet immobilier. Selon votre profil, votre projet immobilier peut prendre diverses formes ! Aussi, bien évaluer son budget permet de définir plus précisément les contours de son projet immobilier. En comparant votre budget aux prix du marché, vous pourrez vous faire une idée assez précise du type de bien auquel vous pouvez prétendre et ainsi ajuster vos critères en fonction. Cela peut donc aussi bien être l’occasion de compromis que de bonnes surprises !

Dans un achat immobilier, le budget total correspond à la somme de votre apport et de votre capacité d’emprunt, qui se définit elle-même selon plusieurs critères (situation professionnelle, revenus, pensions alimentaires, autres crédits en cours…). Pour être sûr d’évaluer votre budget en fonction de tous ces éléments, l’idéal est donc de se tourner vers un simulateur de capacité d’emprunt.

2. La signature du compromis de vente, un premier engagement

Maintenant que votre projet est bien défini, vous vous lancez à la recherche du bien idéal. Après quelques mois de recherche et un certain nombre de visites, vous trouvez enfin le bien idéal et formulez une offre. Si vous faites une offre en dessous du prix, le vendeur peut vous envoyer une contre-proposition… Sinon il ne peut la refuser ! Vous allez donc devoir signer un compromis de vente pour sceller votre engagement. Le vendeur s’engage alors à vous vendre le bien au prix et dans les conditions annoncées, tandis que vous vous engagez à l’acheter dans le délai imparti (entre 3 et 9 mois).

 Afin de s’assurer de votre engagement, le vendeur vous demande ensuite de verser une indemnité d’immobilisation d’un montant de 5 à 10 % de la valeur du bien. Cette indemnité est séquestrée chez le notaire jusqu’à la signature de l’acte de vente authentique afin d’éviter tout litige en cas de rétractation ou de réalisation d’une condition suspensive. Vous avez droit à un délai de rétractation de 10 jours, pendant lequel vous pouvez annuler la vente sans aucune justification. Au-delà de ces 10 jours, vous perdrez l’indemnité d’immobilisation versée au notaire si vous annulez la vente sans la réalisation d’une condition suspensive (par exemple, si vous n’obtenez pas votre prêt immobilier).

3. La demande de prêt immobilier, une étape qui se prépare

Le compromis fixe le délai dont vous disposez pour trouver un financement, généralement entre 45 et 60 jours. Vous allez devoir être réactif pour obtenir rapidement un crédit immobilier ! Dans l’idéal, vous avez déjà pris vos dispositions en vue de simplifier votre demande de prêt immobilier. Premièrement, vos relevés de comptes doivent être irréprochables, afin de pouvoir présenter un bon dossier aux banques. Les découverts sont très mal vus par les banques lorsqu’il s’agit d’accorder un crédit, vous devez donc prendre en charge vos finances avant même de vous lancer véritablement dans votre projet immobilier. Ensuite, en raison des nombreux documents qui vous seront demandés par la banque, il vaut mieux commencer à les regrouper à l’avance pour faciliter vos démarches le jour J.

En faisant ce travail en amont de la signature du compromis, vous gagnerez un temps précieux que vous pourrez consacrer à la recherche de la meilleure offre de crédit. Si vous souhaitez vous épargner ce long travail, vous pouvez également faire appel à un courtier immobilier, qui mènera pour vous les recherches et les négociations pour votre crédit immobilier. Il vous aidera en plus à obtenir un crédit au meilleur taux !

4. L’obtention de l’accord de principe, un premier pas vers l’obtention du crédit

Une fois votre dossier complet, vous l’adressez à la banque que vous avez choisie lors de l’étape précédente. Si votre dossier est validé, la banque va alors vous adresser un accord de principe, qui liste de manière claire et précise les caractéristiques de votre crédit immobilier. Doivent notamment figurer le montant du crédit, le taux, les conditions du prêt…

L’obtention de l’accord de principe ne signifie pas que vous avez obtenu votre crédit. L’offre de prêt définitive ne pourra être formulée qu’après validation de votre dossier par les organismes d’assurance et de garantie.

5. La validation de l’assurance et de la garantie, la dernière condition

Afin de demander officiellement votre prêt, vous allez devoir obtenir l’accord de deux organismes : l’assurance et la garantie.

L’assurance vous adresse alors un questionnaire médical afin de déterminer le risque que prend la banque à vous prêter de l’argent. Si vous n’avez aucun problème de santé ni de risque majeur, la validation de l’assurance intervient très rapidement. Il est d’ailleurs tout à fait possible d’obtenir l’accord instantané de l’assurance, si vous procédez à l’adhésion le jour de la signature de la demande de prêt. Sachez que vous avez la possibilité de prendre votre assurance auprès d’un autre organisme que la banque à laquelle vous demandez votre crédit.

C’est ensuite à la garantie, le plus souvent, un organisme de caution, qui va analyser votre dossier pour s’assurer de votre solvabilité. Si vous avez effectué en amont le travail de gestion de vos finances, cela devrait être une simple formalité.

6. La signature de l’offre de prêt, dernière condition pour réaliser la vente

L’assurance et la garantie ont validé votre dossier ? La banque va pouvoir vous adresser son offre de prêt ! Elle doit vous parvenir sous forme de courrier recommandé dans les plus brefs délais. Vous avez ensuite un délai obligatoire de réflexion de 10 jours pour y répondre. Au 11ème jour après réception de l’offre, vous pourrez signer et renvoyer le document à la banque pour finaliser l’offre de prêt.

Bien qu’imposés par la loi, ces 10 jours sont pour vous l’occasion de bien relire l’offre de prêt, notamment pour vérifier que toutes les caractéristiques du prêt sont bien celles que vous avez convenu avec la banque. Vous êtes tout à fait en droit de refuser l’offre de la banque, notamment si vous avez une autre offre plus avantageuse. Par contre, vous ne pourrez pas annuler la vente si vous refusez la seule offre de prêt dont vous disposez : le vendeur gardera l’intégralité de l’indemnité d’immobilisation versée lors de la signature du compromis.

Une fois que vous êtes sûr de signer cette offre de prêt, vous pouvez prendre rendez-vous chez votre notaire pour signer l’acte de vente authentique : la banque vous demandera une date officielle avant de débloquer les fonds. Ils seront alors versés directement sur le compte du notaire. Vous bénéficiez d’un délai légal de 4 mois pour finaliser la vente.

7. La signature de l’acte de vente authentique et la remise des clés

La signature de l’acte de vente authentique se fait chez le notaire, en présence du vendeur et de l’acquéreur. Le notaire informe les différentes parties des lois en vigueur et des conséquences juridiques d’un non-respect des conditions de l’acte de vente, que ce soit de la part du vendeur ou de l’acquéreur, puis les deux parties signent l’acte de vente authentique. Le notaire vire les fonds transférés par la banque au vendeur et vous payez les frais de notaire restants ainsi que la garantie.

Le vendeur n’a plus qu’à vous remettre les clés de votre nouveau chez vous. Il est maintenant l’heure de déménager !