Voiture en panne sur l’autoroute : les bons réflexes

Votre voiture a une tendance capricieuse ? Du genre à allumer un voyant rouge en plein milieu de l’autoroute ? Pour ne pas vous laisser aller à la panique, voici les bons gestes à adopter en cas de voiture en panne sur l’autoroute.

Avant tout : mettre tout le monde à l’abri

Votre premier réflexe doit être celui d’allumer les feux de détresse (aussi appelés les « warning ») dès que l’anomalie survient : les voyants du tableau de bord qui s’allument, de la fumée qui s’échappe du capot etc. Vous allez ainsi prévenir les autres automobilistes que vous ralentissez et vous apprêtez à vous arrêter.

Ensuite, rejoignez dès que possible une aire de repos ou un refuge. Si vous ne le pouvez pas, garez-vous sur la bande d’arrêt d’urgence.

Avant de sortir du véhicule, enfilez les gilets jaunes et prenez avec vous ce dont vous aurez peut-être besoin en attendant le dépanneur (de l’eau, quelque chose à manger, un pull etc.).
Attention, veillez à ce que tout le monde descende du véhicule par la droite, du côté où il n’y a donc pas de circulation ! L’inverse serait évidemment très dangereux.

Enfin, faire en sorte que tout le monde patiente derrière la glissière de sécurité ou, s’il n’y en a pas, le plus loin possible de la circulation. TOUS les passagers doivent avoir quitté le véhicule.

Bon à savoir : l’utilisation du triangle de pré-signalisation n’est pas obligatoire sur l’autoroute tant que le véhicule est immobilisé sur la bande d’arrêt d’urgence. Il est même déconseillé car sa mise en place constitue une mise en danger manifeste de la vie du conducteur.

Faire venir un dépanneur

Maintenant que tout le monde est à l’abri, vous allez pouvoir vous rendre à la borne d’arrêt d’urgence la plus proche du lieu où est immobilisé votre véhicule.

« Peut-on plutôt utiliser son téléphone portable ? »

Nous vous le déconseillons.
Les bornes d’appel d’urgence sont reliées au Poste de Contrôle de la Circulation. Il suffit d’appuyer sur le bouton d’appel pour être mis en relation avec un opérateur qui pourra vous localiser avec précision et vous commander un dépanneur. C’est simple et l’appel est gratuit.

Pensez à bien prendre avec vous la carte grise de la voiture, car des informations figurant dessus vous seront demandées.

Sinon, si vous êtes équipé d’un smartphone, vous pouvez également télécharger l’application SOS Autoroute, qui est ni plus ni moins une borne d’appel d’urgence embarquée dans votre téléphone portable.
Conçue par l’entreprise APRR (Autoroutes Paris-Rhin-Rhône), l’application est très bien faite et vous permet d’enregistrer à l’avance toutes les données nécessaires à votre identification (vos coordonnées, les informations sur le(s) véhicule(s)) ainsi que d’envoyer une photo de votre véhicule en panne et vous géo-localiser. Cela vous permet donc d’être mis en relation avec les secours sans avoir à vous déplacer jusqu’à la borne.

« Combien ça va me coûter ? »

Le prix d’un dépannage va avant tout dépendre du moment où se fait l’intervention :

  1. 123,56€ : le forfait de base pour une intervention en semaine et de 8h à 18h
  2. 185,34€ : le forfait de base majoré de 50% pour les interventions les week-ends, jours fériés et jours de semaine de 18h à 8h

C’est un prix qui comprend l’aller-retour du dépanneur, ainsi qu’une intervention de 30 minutes maximum.

Bon à savoir : les tarifs de dépannage et de remorquage sur l’autoroute sont fixés par le Ministère de l’économie et des finances. En revanche, le prix des pièces fournies pour la réparation du véhicule est librement fixé par le dépanneur.

Vous pouvez donc, si vous préférez, faire remorquer votre voiture jusqu’au garage le plus proche puis faire transporter votre voiture en panne par un dépanneur professionnel jusqu’à votre garagiste habituel.